Oeuvres de l’ordre équestre du Saint-Sépulcre en France
https://oeuvres-saintsepulcre.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=20

Le drame des chrétiens

S.B. Fouad Twal, Patriarche Latin de Jérusalem, décrit la situation. Le pape Benoit XVI encourage les chrétiens de Terre Sainte.



Conférence de Mgr William Shomali

 

1er décembre 2014 2014

Situation des chrétiens en Terre Sainte, prononcée le 23 novembre 2014 en l’église Notre-Dame de Versailles.

Vicaire Patriarcal latin de Jérusalem, Mgr William Shomali a été accueilli par le vicaire général du diocèse de Versailles, le père Patrick Bonafé et le curé de la paroisse Notre-Dame, le père Guy Cordonnier.
Retrouvez la vidéo de cette conférence



 


Une Eglise souffrante

 

30 octobre 2015 2015

Après vingt siècles de présence ininterrompue, les Chrétiens de Terre sainte vivent aujourd’hui dans un drame interminable, déclare S.B. Fouad Twal, Patriarche Latin de Jérusalem.

Après vingt siècles de présence ininterrompue, les Chrétiens de Tere sainte vivent aujourd’hui dans un drame interminable :

1) DECLIN DEMOGRAPHIQUE. La présence des Chrétiens, toujours maintenue malgré les aléas de l’Histoire, est aujourd’hui clairement menacée. En 1922, ils étaient 72000 soit 10% de la population, pour 80 000 Juifs et 600 000 Musulmans. Aujourd’hui, ils ne représentent plus que 1,6% soit 180 000 pour 5 millions de musulmans et 5,5 millions de Juifs.Chaque année, l’émigration réduit leur poids.

2) DIVISION. Il y a 80 000 orthodoxes « Grecs », 60 000 grecs catholiques « melchites », 27 000 catholiques latins. Il faut y ajouter des petits groupes d’Orientaux séparés, Arméniens, syriaques, coptes et Ethiopiens. Enfin, il faut mentionner les toutes petites communautés catholiques : maronites ,chaldéens, arméniens et hébraophones, et quelques anglicans et luthériens.

3) MARGINALISATION. En Israël, les arabes sont 1,5 million (22%), et les chrétiens une goutte d’eau : 117 000, (1,6%). Ils sont défavorisés en termes de santé, d’habitat et d’aide agricole. Ils sont parfois persécutés dans les villages où ils sont minoritaires(Druzes). Dans les Territoires palestiniens, ils sont une minorité infime dans une mer musulmane en forte croissance : 1,5%

4) INSECURITE. En Palestine, ils sont victimes comme les autres de l’occupation militaire, des violences, des confiscations de terres et de maisons, et, parfois de la pression islamiste.( Gaza). Le mur de séparation constitue un véritable drame : époux, parents et enfants séparés, accès aux soins et aux services sociaux interdits, humiliations et appauvrissements quotidiens, etc.

5) PAUVRETE. Taux de chômage dans les Territoires : Plus de 40%. 57% sont au dessous du seuil de pauvreté, 44% dans le dénuement absolu, (60% à Gaza). Le revenu moyen est de 1500$ en Israël et de 300$ en Palestine (210 Euros).

6) DESESPOIR. Les Chrétiens n’ayant ni égalité de droits, ni conditions de vie décentes, ni stabilité sociopolitique, émigrent depuis longtemps, mais cela ne fait que s’accentuer. Ils rêvent de sécurité, d’emploi, de logements, d’éducation. Les jeunes et les meilleurs émigrent, le cœur gros. A Jérusalem, ils ne seront plus que 5OOO, si nous n’aidons pas les jeunes couples à se loger.

7) ESPERANCE. « Nous sommes une Eglise vivante. Nous sommes une communauté de pierres vivantes qui garde les Monuments de l’Histoire du Salut. Nos églises sont vivantes de Foi, nos écoles, nos hôpitaux, nos projets d’habitat, nos œuvres sociales et charitables sont parmi les meilleurs de la Région ».

8) L’ESPERANCE. L’Eglise catholique, latins, grecs et autres compte 170 paroisses, 118 écoles, 64000 élèves de toutes confessions, 15 foyers d’enfants abandonnés, handicapés, plusieurs maisons de retraites et institutions charitables.
Mais elle est sans ressources locales et attend tout de nous.

S.B. Fouad Twal, Patriarche Latin de Jérusalem.



 


Une Eglise fidèle

 

1er mai 2010 2010

Le 14 mai 2009, le Saint-Père a présidé les vêpres dans la Basilique de l’Annonciation à Nazareth en présence des évêques, des prêtres, des religieux et religieuses, des mouvements ecclésiaux et des responsables de la pastorale en Galilée. Dans son homélie, Benoît XVI a exhorté les chrétiens à avoir le "courage" de rester en Terre sainte et de demeurer unis. Le pape a considéré les chrétiens du Moyen-Orient comme des "artisans d’une réconciliation véritable" entre les 3 grandes religions monothéistes.

...Ce qui est arrivé ici à Nazareth, loin des yeux du monde, est un acte singulier de Dieu, une intervention puissante dans le cours de l’histoire, par laquelle un enfant a été conçu pour apporter le salut au monde entier...

...Quand nous réfléchissons sur ce mystère joyeux, cela nous met dans l’espérance, dans l’espérance certaine que Dieu continue à nous rejoindre dans notre histoire, qu’il continue d’agir avec une puissance créatrice afin d’atteindre des buts qui, à vues humaines, semblent impossibles...

Dans l’État d’Israël et dans les Territoires Palestiniens, les Chrétiens sont une minorité de la population. Peut-être vous arrive-t-il parfois de penser que votre voix compte peu. Un grand nombre de vos frères chrétiens ont émigré, espérant trouver ailleurs plus de sécurité et de meilleures perspectives

Votre situation fait penser à celle de la jeune Vierge Marie, qui menait une vie cachée à Nazareth, avec bien peu de moyens humains en termes de richesse et d’influence. Et pourtant, si nous reprenons les paroles de Marie dans son splendide hymne de louange, le Magnificat, Dieu a jeté les yeux sur l’abaissement de sa servante, il a comblé de biens les affamés.

Puisez force dans les paroles de ce cantique de Marie que nous allons chanter dans un instant en union avec l’Église tout entière à travers le monde ! Ayez le courage d’être fidèles au Christ et demeurer ici, sur cette terre qu’il a sanctifiée par sa présence ! Comme Marie, vous avez un rôle à jouer dans le plan de salut de Dieu, en rendant le Christ présent dans le monde, en étant ses témoins, et en répandant son message de paix et d’unité.

Pour cela, il est essentiel que vous soyez unis entre vous, afin que l’Église en Terre Sainte puisse être clairement reconnue comme « le signe et le moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain » (Lumen gentium, 1).

Votre unité dans la foi, l’espérance et l’amour est un fruit de l’Esprit Saint qui demeure en vous, et qui vous rend capables d’être des instruments efficaces de la paix de Dieu, pour être les artisans d’une réconciliation véritable entre les différents peuples qui reconnaissent en Abraham leur père dans la foi. Car, ainsi que Marie le proclamait joyeusement dans son Magnificat, Dieu se souvient toujours de « son amour, de la promesse à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais » (Lc 1, 54-55) !

Chers amis dans le Christ, soyez assurés que je me souviens de vous constamment dans mes prières, et je vous demande de faire de même pour moi. Tournons-nous maintenant vers notre Père céleste, qui en ce lieu, s’est penché sur son humble servante, et chantons ses louanges en union avec la bienheureuse Vierge Marie, avec tous les chœurs des anges et des saints, avec toute l’Église aux quatre coins du monde !

Basilique supérieure de l’Annonciation - Nazareth
Jeudi 14 mai 2009



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://oeuvres-saintsepulcre.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=20

newsletter

Agenda
mars 2019 :

Rien pour ce mois

février 2019 | avril 2019