Oeuvres de l’ordre équestre du Saint-Sépulcre en France
http://oeuvres-saintsepulcre.fr/Une-Eglise-souffrante

Une Eglise souffrante

Après vingt siècles de présence ininterrompue, les Chrétiens de Terre sainte vivent aujourd’hui dans un drame interminable, déclare S.B. Fouad Twal, Patriarche Latin de Jérusalem.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 30 avril 2010

Après vingt siècles de présence ininterrompue, les Chrétiens de Tere sainte vivent aujourd’hui dans un drame interminable :

1) DECLIN DEMOGRAPHIQUE. La présence des Chrétiens, toujours maintenue malgré les aléas de l’Histoire, est aujourd’hui clairement menacée. En 1922, ils étaient 72000 soit 10% de la population, pour 80 000 Juifs et 600 000 Musulmans. Aujourd’hui, ils ne représentent plus que 1,6% soit 180 000 pour 5 millions de musulmans et 5,5 millions de Juifs.Chaque année, l’émigration réduit leur poids.

2) DIVISION. Il y a 80 000 orthodoxes « Grecs », 60 000 grecs catholiques « melchites », 27 000 catholiques latins. Il faut y ajouter des petits groupes d’Orientaux séparés, Arméniens, syriaques, coptes et Ethiopiens. Enfin, il faut mentionner les toutes petites communautés catholiques : maronites ,chaldéens, arméniens et hébraophones, et quelques anglicans et luthériens.

3) MARGINALISATION. En Israël, les arabes sont 1,5 million (22%), et les chrétiens une goutte d’eau : 117 000, (1,6%). Ils sont défavorisés en termes de santé, d’habitat et d’aide agricole. Ils sont parfois persécutés dans les villages où ils sont minoritaires(Druzes). Dans les Territoires palestiniens, ils sont une minorité infime dans une mer musulmane en forte croissance : 1,5%

4) INSECURITE. En Palestine, ils sont victimes comme les autres de l’occupation militaire, des violences, des confiscations de terres et de maisons, et, parfois de la pression islamiste.( Gaza). Le mur de séparation constitue un véritable drame : époux, parents et enfants séparés, accès aux soins et aux services sociaux interdits, humiliations et appauvrissements quotidiens, etc.

5) PAUVRETE. Taux de chômage dans les Territoires : Plus de 40%. 57% sont au dessous du seuil de pauvreté, 44% dans le dénuement absolu, (60% à Gaza). Le revenu moyen est de 1500$ en Israël et de 300$ en Palestine (210 Euros).

6) DESESPOIR. Les Chrétiens n’ayant ni égalité de droits, ni conditions de vie décentes, ni stabilité sociopolitique, émigrent depuis longtemps, mais cela ne fait que s’accentuer. Ils rêvent de sécurité, d’emploi, de logements, d’éducation. Les jeunes et les meilleurs émigrent, le cœur gros. A Jérusalem, ils ne seront plus que 5OOO, si nous n’aidons pas les jeunes couples à se loger.

7) ESPERANCE. « Nous sommes une Eglise vivante. Nous sommes une communauté de pierres vivantes qui garde les Monuments de l’Histoire du Salut. Nos églises sont vivantes de Foi, nos écoles, nos hôpitaux, nos projets d’habitat, nos œuvres sociales et charitables sont parmi les meilleurs de la Région ».

8) L’ESPERANCE. L’Eglise catholique, latins, grecs et autres compte 170 paroisses, 118 écoles, 64000 élèves de toutes confessions, 15 foyers d’enfants abandonnés, handicapés, plusieurs maisons de retraites et institutions charitables.
Mais elle est sans ressources locales et attend tout de nous.

S.B. Fouad Twal, Patriarche Latin de Jérusalem.

newsletter

Agenda
juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017