Oeuvres de l’ordre équestre du Saint-Sépulcre en France
http://oeuvres-saintsepulcre.fr/Sante-charite
    Santé, charité

Santé, charité

Dans les Territoires Palestiniens, la situation sociale, politique et économique est catastrophique pour la population, et plus encore pour les populations chrétiennes, dont le nombre se réduit d’année en année.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er mai 2010

La destruction des infrastructures, l’absence de liberté de circulation, la fermeture des entreprises, l’absence des pèlerins et des touristes ont provoqué un chômage considérable, pouvant atteindre dans certaines régions jusqu’à 60% de la population. Dans ces circonstances, une grande partie des populations chrétiennes est tentée par l’exil. La jeunesse chrétienne, éduquée, dans l’incapacité de travailler et par suite de subvenir aux besoins d’une famille, émigre en grand nombre, chaque année, vers l’Europe, l’Amérique ou l’Australie. Afin de limiter cette « hémorragie », et d’aider la population à traverser cette période difficile, l’Ordre du Saint Sépulcre a lancé et dirige un plan d’aide humanitaire sur le terrain.

L’Ordre du Saint Sépulcre offre son secours aux familles en grande difficulté, afin de leur garantir notamment une aide médicale, l’approvisionnement en eau et en électricité.

L’Ordre apporte également un soutien actif aux institutions catholiques sociales suivantes :
- la crèche de Betlehem (dirigée par Sr Sophie Boneri des Filles de la Charité) ;

- le centre d’accueil pour garçons à Béthanie (géré par les sœurs de Saint Vincent de Paul) ;

- le centre d’accueil pour filles « Home of Peace » sur le Mont des Oliviers (géré par les sœurs franciscaines) ;

- les deux centres d’accueil pour enfants handicapés à Ein Karem et à Haïfa (géré par les sœurs de la Charité) ;

- la maison de retraite « Home Notre Dame des Douleurs » à Abu Dis, Jérusalem-Ouest (dirigée par Sr Marie Dominique Croyal) ;

- les trois organisations servant des repas à domicile aux personnes âgées les plus démunies.

L’Association française des Œuvres du Saint Sépulcre a tissé des liens particuliers avec trois de ces institutions sociales :

- la crèche de Bethlehem accueil les enfants palestiniens abandonnés de la naissance à six ans. Elle héberge actuellement onze bébés et une vingtaine d’enfants plus âgées. Cette crèche a été fondée en 1884 par les Filles de la Charité de St Vincent de Paul. Depuis lors, malgré tous les aléas politiques et les guerres successives, cette institution n’a cessé de se développer, de se transformer pour répondre aux besoins des plus pauvres. En 2008, l’Association française des Œuvres de l’OESSJ a financé la rénovation du chauffage à hauteur de 30.000 euros.

- La maison de retraite « Home Notre-Dame des Douleurs » des personnes âgées palestiniennes, hommes et femmes de toutes confessions ainsi que quelques prêtres et religieux du diocèse. La maison a été fondée en 1957 par la Congrégation des Filles de Notre-Dame des Douleurs dont la Maison-Mère est à Tarbes (France). Des sœurs de cette communauté l’animent avec l’aide d’une équipe composée d’employés locaux et de bénévoles de toutes nationalités. Depuis sa création, des personnes pauvres et isolées y sont accueillies pour être soignées et accompagnées tant sur le plan humain que spirituel. Les tiers des personnes âgées accueillies sont originaires des Territoires Palestiniens et ne bénéficient pas d’assurance vieillesse. La grande majorité d’entre elles est totalement prise en charge. En 2008, l’Association française des Œuvres de l’OESSJ a financé la restructuration de la cour intérieure à hauteur de 22.000 euros, et en 2007 à hauteur de 70.000 euros.

- Le centre d’accueil pour enfants lourdement handicapés de Ein Karem. Ce centre, créé et dirigé par Sr Katarina Fuchs depuis 44 ans dans l’ancienne maison des Pères Blancs, prend en charge une cinquantaine d’enfants handicapés palestiniens et israéliens. L’Association française des Œuvres de l’OESSJ pourvoit aux frais de rénovation et mise aux normes de ce centre. En 2008, le financement apporté s’est élevé à 62.000 euros, et en 2007 à hauteur de 69.000 euros.

L’Association française des Œuvres du Saint Sépulcre accompagne en outre de très près d’autres projets en matière de santé et d’aide Humanitaire, notamment ceux développés par le Père Raëd, curé du village chrétien de Taybeh.

newsletter

Agenda
novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017